En passant
MISE À JOUR le 22 octobre 2013

Statistiques au 22 octobre: 155 textes/lettres présentés et 156 commentaires. 33,618 consultations d’articles et documents en ce 26e mois (août 2011).  En décembre 2012: 4,081. Janvier 2013: 1567. Mai: 418. Juin: 365. Juillet: 173. Août: 205. Septembre: 262. Octobre: 211 à date. Visites en provenance de 72 pays (voir le rapport annuel de WordPress plus bas).

*   *   *   «Jugez donc de tout par vous-même» (Lc 12, 57)     *   *   *
LECTURE stimulante pour l’engagement: « Jésus avant le christianisme » d’Albert Nolan, Éd. Ouvrières, 1979. Serait épuisé. Original en anglais: « Jesus before christianity » chez Darton Longman and Todd, Londres.
LECTURE décapante: « L’affaire Jésus » d’Henri Guillemin et « Au Christ inconnu » de Maurice Bellet, Desclée de Brouwer, 1976.
« Pacem in terris – Paix sur la terre ». Relecture engagée dans le Québec d’aujourd’hui. Sous la direction de Gregory Baum. Novalis, 2013.
*   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *

_______________________________________

En passant

LES GRANDES SOCIÉTÉS MINIÈRES AU VATICAN DONT AVERA (Afin d’identifier les sociétés minières présentes)

Rome, 5 septembre 2013 (Zenit.org) Anne Kurian | 461 clics

Les dirigeants de grandes sociétés minières ont rendez-vous au Vatican pour une journée de réflexion organisée par le Conseil pontifical Justice et Paix sur les questions environnementales et sociales de l’industrie minière, samedi prochain, 7 septembre, à Rome.

En passant

Une voix pour la justice

Dans Sentiersdefoi.info no 122 (16 octobre 2013)

Nouvelle campagne de Développement et Paix pour encadrer les activités des minières canadiennes. Serait-ce le retour en force du plaidoyer dans cette organisation catholique romaine?

Le 30 septembre dernier, Développement et Paix tenait une conférence de presse à la Maison du développement durable à Montréal pour lancer sa campagne d’automne sous le thème « Une voix pour la justice, un ombudsman pour une exploitation minière responsable ». Trois évêques du Sud (sur 4 invités) étaient présents pour témoigner des ravages faits par les minières canadiennes dans leur pays : Mgr Pedro Ricardo Barreto du Pérou, Mgr José Bantolo des Philippines et Mgr Nicholas Djomo de la République démocratique du Congo. Mgr Odon Marie Arsène Razanakolona de Madagascar n’a pu obtenir son visa. Le nouveau président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, Mgr Paul-André Durocher, est venu lui-même appuyer cette campagne-plaidoyer. Une campagne qui tranche avec celle, plus frileuse, de l’an passé qui se limitait à des réflexions en paroisse.

« Toutes les mines contaminent le territoire et divisent les populations. »
Mgr Pedro Ricardo Barreto du Pérou

Lire la suite

En passant
« UNE VOIX POUR LA JUSTICE – UN OMBUDSMAN POUR UNE EXPLOITATION MINIÈRE RESPONSABLE »Campagne d’automne de Développement et Paix
Conférence de presse du 30 septembre 2013
En plus du directeur de DP, Michael Casey, et du président du Conseil national, Patrick Kennedy, le nouveau président de la CECC, Mgr Paul-André Durocher, était présent pour appuyer cette nouvelle campagne d’éducation et de plaidoyer.
Trois évêques du Sud (sur 4 invités) étaient présents pour témoigner des ravages faits par les minières canadiennes: Mgr Pedro Ricardo Barreto du Pérou, Mgr José Bantolo des Philippines et Mgr Nicholas Djomo de la République démocratique du Congo. Mgr Odon Marie Arsène Razanakolona de Madagascar n’a pu obtenir son visa.
En passant

SERAIT-CE LE RETOUR DE LA « CHARITÉ-POLITIQUE » À DP?

Nous, les membres de DP, nous sommes beaucoup interrogés sur ce qui allait sortir du décret « Cor Unum ».  La traditionnelle structure hiérarchique cléricale très verticale donnait à penser à une épée de Damoclès plus menaçante que jamais… Nouveau Pape, nouveau style, peu autoritaire. Un peu surprenant. Et l’appel à l’urgence au printemps pour la cause des réfugié-es sortant de Syrie. Encore une urgence fabriquée par les puissants qui se partagent le monde…  Notre engagement envers le Développement et la Paix allait-il creuser le lit de son courant d’énergie encore plus profondément dans la logique de l’urgence très peu féconde à long terme?  Comme membre du Conseil national, j’ai suivi tout le dossier très méticuleusement depuis le printemps.
Lire la suite

En passant
Catholic Relief Services pris pour cible par les mouvements pro-vie aux États-Unis – Proximo

L’œuvre d’entraide des évêques américains « Catholic Relief Services » (CRS) est prise, depuis des mois, dans le collimateur des milieux pro-vie américains, notamment LifeSiteNews et The Population Research Institute (PRI). L’ONG des évêques américains est accusée de fournir des moyens contraceptifs et abortifs à la population malgache. CRS vient de recevoir le ferme soutien des évêques catholiques de Madagascar et de la Conférence épiscopale catholique américaine (USCCB).

Lire la suite

En passant

PROXIMO – 2013-06-28 Maurice Page, Apic

[Monde] Suisse: le couperet tombe sur un organisme qui lutte pour la justice depuis 45 ans

Extrait:  »La décision de supprimer le mandat, et donc de mettre fin aux activités de la COTMEC, a été signifiée abruptement par Mgr Farine à Claude Fol et à un autre membre mardi 25 juin, sans dialogue préalable, explique le communiqué. « La COTMEC s’étonne qu’apparemment elle n’ait pas été débattue au sein du Conseil pastoral cantonal. Ses permanentes et ses membres ne se sentent nullement respectés. » « La procédure est inacceptable. Elle ne pourrait absolument pas avoir cours dans le monde de l’entreprise », renchérit Dominique Froidevaux. »

Le bureau du Conseil pastoral cantonal et le Conseil du Vicariat de l’Église catholique-romaine de Genève (ECR) ont indiqué le 27 juin 2013 qu’ils mettaient fin au 31 décembre 2013 au mandat de la Commission Tiers-Monde de l’Église catholique (COTMEC). Pour la Commission cette décision est totalement incompréhensible tant sur le fond que sur la forme.

Lire la suite

En passant

PACEM IN TERRIS: une dynamique de l’espoir

par Claire Doran, éducatrice et militante en justice et solidarité
Exposé présenté à la Table ronde organisée à la Librairie Paulines, Montréal, le 6 juin 2013, sur le livre : PACEM IN TERRIS – PAIX SUR LA TERRE. Relecture engagée dans le Québec d’aujourd’hui. Novalis 2013
INTRODUCTION
On m’a demandé de lire cet ouvrage du point de vue de l’engagement citoyen au Québec, au plan de la justice sociale et de la solidarité internationale, et de voir comment ce livre peut éclairer et interpeller cet engagement.
En prenant connaissance de l’encyclique Pacem in Terris, grâce à l’invitation de l’organisme Pax Christi, j’aiété d’entrée de jeu frappée par le choix de Jean XXIII de discerner des signes des temps. Comme on le sait, c’est une approche qui va marquer Vatican II et toute la partie de notre Église qui s’en réclame. Cela m’a frappée parce qu’au moment où l’encyclique est écrite, le monde est plongé dans une crise grave et confronté à un danger imminent. Préoccupé par la paix, le Pape regarde alors le monde, et non pas l’Église, et il y cherche des signes prometteurs de paix et de justice, des éléments annonciateurs d’un avenir meilleur pour l’humanité et plus conforme au plan divin. Cela me frappe parce que, malgré la gravité de la situation, c’est un regard d’espérance que jette le Pape, un regard proprement chrétien, bien qu’il convie l’ensemble de l’humanité. Ce que Jean XXIII discerne alors, c’est la montée d’une recherche et d’un début d’égalité et de dignité dans des secteurs importants de la société mondiale : les femmes (la moitié de l’humanité!), les travailleurs et travailleuses, et les peuples dominés. La partie n’est pas gagnée mais il y a une vision d’espoir qui éclaire la voie à prendre pour une future société de droits, mieux ordonnée à la paix.
SUITE sur le site de Pax Christi/Antenne de paix Montréal:
http://www.mediafire.com/view/5ha9d6dgh9jagmk/Doran Pacem+in+terris-table+ronde+juin+2013_pdf.pdf