En passant

RETOUR DU PLAIDOYER À DP – OMBUDSMAN ET MINIÈRES par Gérard Laverdure

« UNE VOIX POUR LA JUSTICE – UN OMBUDSMAN POUR UNE EXPLOITATION MINIÈRE RESPONSABLE »Campagne d’automne de Développement et Paix
Conférence de presse du 30 septembre 2013
En plus du directeur de DP, Michael Casey, et du président du Conseil national, Patrick Kennedy, le nouveau président de la CECC, Mgr Paul-André Durocher, était présent pour appuyer cette nouvelle campagne d’éducation et de plaidoyer.
Trois évêques du Sud (sur 4 invités) étaient présents pour témoigner des ravages faits par les minières canadiennes: Mgr Pedro Ricardo Barreto du Pérou, Mgr José Bantolo des Philippines et Mgr Nicholas Djomo de la République démocratique du Congo. Mgr Odon Marie Arsène Razanakolona de Madagascar n’a pu obtenir son visa.
Les témoignages des évêques de ces trois pays sont accablants pour les minières canadiennes présentes chez eux et interpellants pour nous soeurs/frères chrétiens du Nord. Après avoir pris connaissance du dossier de presse et de la documentation de la campagne d’automne de DP intitulée « Une voix pour la justice », nous avons une base fiable d’informations et de témoignages. 800 entreprises canadiennes mènent des activités d’exploitation minière dans 100 pays. Il y a 1 646 entreprises minières inscrites à la Bourse de Toronto dont 371 grandes entreprises. Le Canada est le plus grand centre de financement de l’exploitation minière. $450 milliards d’actions échangées en 2011. Étonnamment… 53% des projets miniers, soit 5 156, sont réalisés ici même au Canada, le « paradis des minières »; 17% au Mexique et Amérique du sud et centrale; 13% aux États-Unis, etc. »Les communautés du Sud se mobilisent pour dénoncer les menaces qui pèsent sur leur terre, leur eau et leur vie, causées par les activités des compagnies minières canadiennes. Cependant, leur appel à la justice n’est pas entendu ici au Canada. » (document de campagne) D’où la demande au gouvernement canadien de créer un poste d’ombudsman indépendant.
Toutefois, l’expérience passée (2006) d’une démarche identique, pourtant faite avec 500 000 signatures, pour obtenir un ombudsman du gouvernement canadien sur les activités des minières n’a pas réussi. Les minières contrôlant toujours les agendas des gouvernement conservateur canadien et provinciaux (à voir les reculs du PQ sur les redevances) réussissent à neutraliser les initiatives populaires des canadiens pour les mettre au pas.  Ainsi, en 2009, un poste de conseiller en RSE (responsabilité sociale des entreprises) a été créé mais sans moyens et beaucoup de limites: le mécanisme est sur une base volontaire, les démarches entre plaignants et compagnies se déroulent si cette dernière veut bien participer,  aucune possibilité de recommander des mesures correctives ou des sanctions. Bref un poste de conseiller en RSE bidon, dans l’intérêt exclusif des compagnies. Mais devant la gravité de la situation, la pollution massive des milieux de vie, les violences répressives (assassinats et viols collectifs) contre les communautés locales, les ONG de développement international dont DP ne veulent pas baisser les bras.DP repart donc en campagne pour obtenir un ombudsman indépendant qui recevrait leurs plaintes.  Il faudra beaucoup de pression populaire et de vigilance pour ne pas  se faire refaire le coup de 2009 avec un ombudsman bidon. Les compagnies vont tout faire ($$$) pour faire avorter le projet car il y a des dizaines de milliards en jeu. Mais la campagne est une excellente occasion d’informer nos concitoyens et de les initier à l’analyse sociale… Là-dessus, je n’ai vu aucun outil ni aucune analyse pour comprendre comment ça marche le capitalisme et le contrôle des gouvernements du Sud comme du Nord. On a une boîte à « casse-tête » (puzzle) pleine de morceaux mais y a pas de dessin sur la boîte ni d’instructions (ce que j’ai vu jusqu’ici).

Est-ce que les évêques canadiens, les pasteurs de paroisses et la grande majorité des chrétiens catholiques romains ont en main les outils d’analyse sociale pour débusquer les « structures de péché », d’injustice systémique, habilement mises en place par les oligarchies de ce monde? J’en doute fortement. Que reste-t-il du fameux voir-juger-agir de l’Action catholique qui permettait de voir et d’agir sur les causes des injustices et non seulement sur leurs effets désastreux? Il existe pourtant des ressources (Mouvements d’action catholique, Entraide missionnaire, ROJeP, CEDHAL, CPRF, CAPMO, Centre Justice et foi, ah oui D&P…) qui pourraient être mises à contribution pour une campagne d’éducation en profondeur. Jésus ne nous invite-t-il pas à  devenir aussi habiles que les fils des ténèbres!

Après avoir entendu les cris et vu les douleurs (reportages et vidéos), exploitations, humiliations et répressions incessantes des peuples du sud à la conférence de presse et la causerie qui a suivi (et d’autres sources), il est impératif de faire notre bout de solidarité au Nord, en informant, analysant ensemble, dénonçant, agissant en faisant signer la pétition et en maintenant la  pression sur nos gouvernements. En plus de réviser notre style de vie.

Development and Peace | Développement et Paix
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s