En passant

MESSAGE DU NOUVEAU PRÉSIDENT DE DÉVELOPPEMENT ET PAIX – Pat Kennedy

Message du nouveau président de Développement et Paix – 14 décembre 2012

Extrait: «Le conseil national a également adopté une résolution réclamant une action de plaidoyer immédiate et concertée en réponse à la position sur l’aide internationale proposée dans un récent discours du ministre responsable de l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Le personnel est en train de travailler à son élaboration et nous vous tiendrons au courant de l’évolution de cette initiative et action.»

Pat Kennedy, président, Développement et Paix

Chers membres et amis de Développement et Paix,

Il y a maintenant plus d’une semaine que j’ai été élu par acclamation comme président de Développement et Paix. Je tiens à remercier les membres du conseil national de leur vote de confiance. Je suis persuadé que grâce à la force de notre foi et de notre collaboration dans un esprit d’amour et d’espoir, nous, gens ordinaires, pourrons accomplir des choses extraordinaires.

Un comité exécutif du conseil national nouvellement élargi contribuera à faire en sorte que les voix des quatre coins du pays sont entendues entre les trois réunions du conseil national. Je pense que les nouveaux membres du comité exécutif représentent la diversité et les forces des membres du conseil national.

Je souhaite la bienvenue au comité exécutif : la vice-présidente : Ariane Collin (membre jeunesse francophone); la trésorière : Wambui Kipusi (membre de l’Ontario); le secrétaire : Ray Temmerman (membre du Manitoba); et les nouveaux membres élus hors cadre (sous réserve de l’approbation des règlements généraux modifiés proposés) : Dick Mynen (Colombie-Britannique), Robert Thomson (Ontario) et Gilles Halley (Nouveau-Brunswick).

Jusqu’à l’approbation des nouveaux amendements proposés aux règlements généraux, Mgr Richard Grecco restera membre du comité exécutif à titre de représentant de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).

C’est sans doute un euphémisme de dire que de nombreux défis attendent notre organisation et notre mouvement. Comme organisation, nous nous trouvons à vivre une transformation fondamentale. Les membres et le personnel traversent une période de transition de l’ancien au nouveau.

Comme mouvement, des questions sont soulevées au sujet de l’orientation que prend Développement et Paix, à savoir si nous restons fidèles à nos valeurs et principes fondateurs, et comment nous comprenons et réalisons notre identité catholique en relation avec nos évêques et avec l’Église. Des critiques publiques sont formulées à l’intérieur et à l’extérieur sur une série d’enjeux. Ces défis et questions ont été entendus et il faudra s’y atteler sans tarder.

Lors de notre rencontre récente, par résolution, les membres du conseil national ont réitéré l’importance du plaidoyer comme volet important de notre programme au Canada, et comme un besoin fondamental exprimé à de nombreuses reprises par plusieurs de nos partenaires dans le Sud. Ces partenaires nous disent que notre travail d’éducation au Canada et de plaidoyer pour la justice sociale en leur nom est tout aussi important, sinon plus important et significatif, que le financement que nous offrons à leurs programmes et projets.

La résolution demandait que notre comité de liaison permanent avec la CECC propose un énoncé affirmant notre double mandat, notre identité catholique et laïque et notre engagement envers le plaidoyer, nos partenaires au Sud et notre collaboration avec les évêques catholiques du Canada. Fait à signaler, lors de notre récente discussion avec l’archevêque Richard Smith, président de la CECC, ce dernier a réitéré l’importance du plaidoyer dans la mission et le mandat de Développement et Paix.

Reconnaissant que Développement et Paix traverse une période significative de transformation et de transition, les membres du conseil national ont également discuté de la possibilité de lancer un processus de réflexion nationale pour donner aux membres et à d’autres intervenants l’occasion de réfléchir à l’avenir de l’organisation et du mouvement. Cette idée fera l’objet de discussions plus approfondies durant notre réunion de mars 2013. Tout commentaire de votre part sur cette question sera le bienvenu.

Le conseil national a également adopté une résolution réclamant une action de plaidoyer immédiate et concertée en réponse à la position sur l’aide internationale proposée dans un récent discours du ministre responsable de l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Le personnel est en train de travailler à son élaboration et nous vous tiendrons au courant de l’évolution de cette initiative et action.

Merci de votre intérêt qui vous a amené à lire ce message et à visiter le site Internet de Développement et Paix. J’ai l’intention d’utiliser ce blogue pour partager des idées et des réflexions, et pour le dialogue continu avec des membres et avec d’autres. Un dialogue fondé, je l’espère, sur un esprit de respect mutuel.

Alors que nous nous préparons à Noël, puissions-nous puiser de la force dans nos réflexions, nos prières et nos célébrations eucharistiques de l’Avent. Merci de bien vouloir garder dans vos prières Développement et Paix, nos partenaires, nos membres, notre personnel, nos évêques et nos prêtres.

Dans la paix, la solidarité et la foi,

Pat Kennedy
Président
Développement et Paix

Advertisements

3 réponses à “MESSAGE DU NOUVEAU PRÉSIDENT DE DÉVELOPPEMENT ET PAIX – Pat Kennedy

  1. Je comprends que Développement et Paix s’engage résolument sous votre présidence à passer du nouveau à l’ancien rapport de l’Église à la société. Je ne me reconnais plus du tout dans des affirmations aussi ambigües que « catholique et laïque » et retour au plaidoyer après les censures imposées depuis deux ans par l’épiscopat anglophone du Canada. Développement et Paix à ce que j’entends ne sera plus jamais cet élan de l’Église vers le monde et en faveur du développement comme nouveau nom de la Paix. Retour à la charité contrôlée par la hiérarchie, la vieille Église. C’est tellement dommage.

  2. Je voudrais soumettre humblement une mise en contexte de ce qui se passe à Développement et Paix en regard de cet appel pour le moins troublant qu’a la SS le pape Benoît XVI en faveur d’un « nouvel ordre mondial », en même temps que la publicatoin de son alambiqué « MOTU PROPRIO » sur la charité catholique romaine sous la férule de la Comission Cor Unum pour toutes les composantes de Caritas internationalis. les pièces du puzzle se placent plutôt dans la précipitation, tout comme les pièces législatives et tractations déréglementaires du commerce international dont nous afflige au plan politique canadien notre PM Harpeur. Ces coïncidences ne son pas sans signification.
    SVP lire avec attention cet article:
    http://theintelhub.com/2012/12/11/vatican-calls-for-world-government-and-a-new-world-order/comment-page-1/#comment-191126

  3. L’église catholique peut promouvoir ses valeurs mais pas les imposer. Je pense qu’au Canada et dans la grande majorité des pays donateurs, il y a une plus grande majorité de catholiques (pratiquants ou non) qui ne se reconnaissent pas dans le discourt de droite des pro-vie. Les catholiques plus modérés défendent le libre choix quant à l’utilisation de moyens contraceptifs et d’ailleur une grande majorité les utilisent. L’Église n’a pas su s’adapter à cette réalité. Bien informer les populations quant aux moyens contraceptifs et du même coup, aux moyens de se protéger des maladies transmises sexuellement est un bon départ pour réduire les avortements ici et ailleurs. Respecter et aider les futures mères qui désirent poursuivre leur grossesse est primordial mais il ne suffit pas de protéger le foetus, de bien le nourrir pendant la grossesse mais aussi lui donner les moyens d’assurer sa survit après sa naissance. Permettre aux femmes des pays plus pauvres d’avoir accès à une interruption de grossesse est aussi un droit et l’Église n’a pas à intervenir dans ce choix de façon directe ou indirecte. Les membres de votre nouveau comité exécutif ont-ils suffisamment de latitude pour respecter ses droits? Ou est la représentativité du Québec dans ce comité?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s