En passant

ENCADRER LE SERVICE DE LA CHARITÉ – CCFD- TERRE SOLIDAIRE DE PLOUNAY

ENCADRER LE SERVICE DE LA CHARITÉ – CCFD-TERRE SOLIDAIRE DE PLOUNAY – blogue du CCFD

«Benoît XVI vient de publier le 1er décembre un « motus proprio » pour encadre la charité.   Il a souhaité préciser les contours de l’autorité épiscopale en la matière. Sur le fond comme sur la forme. Il formalise ainsi les liens juridiques qui doivent désormais unir l’ensemble des organismes caritatifs catholiques aux évêques  et au conseil pontifical Cor unum.

Ce cadre juridique, ordonné par le pape,« aborde des thèmes sensibles, qui touchent la vie quotidienne des acteurs catholiques de la charité, du nord au sud. »


Par exemple à Plouay, le Secours catholique ouvre ses portes à des bénévoles qui sont « aux portes de l’église ». En leur étant ouvert l’association leur permet ainsi de découvrir, de l’intérieur, les exigences de la charité évangélique, sans pour autant qu’ils s’y conforment. Comment se positionner ?
De même, dans les pays du sud, notamment en Afrique où les organismes d’Église sont en première ligne dans la lutte contre le sida, il peut y avoir conflit entre la rectitude doctrinale et l’efficacité immédiate. » (C’est le cas de bien des partenaires du CCFD-terre solidaire dans les pays en voie de développement).
De plus le langage juridique utilisé (avec les mots d’ordonnance, discipline, droit, code canonique, juridique, hiérarchie, etc…) semble bien loin d’une référence évangélique ou de Vatican II ?
Certains ne s’y retrouvent plus ! Ce qui se passe au Canada est éloquent :
Il existe  un organisme nommé « Développement et Paix » qui semble être pour le Canada le même mouvement que le CCFD-terre solidaire pour la France. Cet important organisme de l’église catholique canadienne est depuis des mois dans la tourmente à propos de ces enjeux. Il se trouve très fragilisé par le « virage surprenant » qu’il vient de prendre mettant à mal ses orientations de solidarité jusqu’ici vécues dans un esprit d’ouverture . Un Conseil national s’est tenu début décembre avec des enjeux majeurs, dont ceux de la responsabilité des baptisés dans les institutions ecclésiales, de la place du plaidoyer (action politique) dans la poursuite de la justice sociale – agir sur les causes structurelles d’injustices plutôt que sur les effets – et de la référence à Vatican II et à son esprit.
Plusieurs groupes et personnes chrétiennes engagées ont pris position sur le blog « soutenonsdetp ».

En voici quelques extraits :

* Lettre du Centre justice et foi à la CECC (par Élisabeth Garant) : « … graves reculs à l’égard de la riche tradition de l’enseignement social de l’Église, et un conservatisme politique qui n’a rien à voir avec l’Évangile. » (1er novembre)

* Conseil diocésain de Développement et Paix du diocèse de Valleyfield (par Émile Duhamel) : « Nous ne pouvons garder silence et être complices du sabordage de Développement et Paix et de sa mission prophétique. » (6 novembre)

* Prise de position du groupe de théologie contextuelle Abdiquer ou résister ? : « Nous déplorons le chantage et l’intimidation auxquels on a eu recours depuis lors pour imposer à Développement et Paix des décisions inspirées d’une conception rétrograde de l’Église et de sa mission, avec la tentative d’entraîner toute la CECC dans ce sillage. Nous n’y reconnaissons plus la plupart de nos évêques. » (16 novembre).

* « Une indignation prophétique » de Lise Baroni Dansereau, théologienne : « Toute institution qui ne travaille pas meurt et entraîne sa mission avec elle dans la mort, l’Église y compris. Malheureusement, tristement, honteusement, c’est ce qui se produit présentement. »

* Jean Claude Leclerc : «Développement et Paix est à l’agonie. Sous la pression d’évêques pro-vie et faute de subventions fédérales suffisantes, le gros du personnel est parti, pour laisser plutôt aux projets d’aide en pays pauvres les fonds encore disponibles. La dernière campagne de souscription, révisée par la haute hiérarchie, en aura marqué l’implosion, alors que les membres laïques voulaient alors interpeller la politique du cabinet Harper en faveur des minières canadiennes à l’étranger.»

Ainsi, de puis des mois « Développement et Paix » est confronté à un repli identitaire et conservateur qui n’est plus guidé par l’option préférentielle pour les pauvres et le combat contre  les injustices qu’ils subissent mais par une charité garantie par l’évêque du lieu de son « appellation contrôlée » : il « est tenu, si nécessaire, de porter à la connaissance de ses propres fidèles que l’activité d’un organisme de charité déterminé ne répond plus aux exigences du magistère de l’Église, en interdisant en conséquence l’usage du mot « catholique » et en adoptant les mesures nécessaires dans les cas de responsabilités personnelles »

Comment ne pas se rappeler ce trait d’humour de Dom Helder Camara : « Si je fais l’aumône à un pauvre, on dit que je suis saint, si je demande pourquoi il est pauvre, on me traite de communiste ».

Puisse l’Église de France ne pas dévier de sa mission première centrée sur les causes de la pauvreté des plus pauvres et des injustices qu’ils subissent, « ici et là-bas, et ne pas s’en tenir à bricoler charitablement sur les effets de cette pauvreté ! Puisse-t-elle mettre autant d’ardeur et de pugnacité en ce sens qu’elle le fait à propos de mariage pour tous…

En savoir plus :

en savoir plus :
– Publication d’un Motu proprio pour encadrer le service de la charité : Journal du Vatican
– Benoît XVI précise le caractère propre des organismes caritatifs catholiques : Journal La Croix 

à propos de Développement et Paix :
– Pour voir l’ensemble des prises de position, visitez : www.soutenonsdetp.wordpress.com.
charité quelle charité ?
un virage surprenant
https://soutenonsdetp.wordpress.com/2012/12/08/comite-permanent-de-la-cecc-sur-loccdp-et-le-comite-de-liaison-communique/
– une campagne pas comme les autres

Publicités

Une réponse à “ENCADRER LE SERVICE DE LA CHARITÉ – CCFD- TERRE SOLIDAIRE DE PLOUNAY

  1. Il est évident que le but réel de cet « encadrement du service de la charité » ne vise pas au développement d’une vraie charité, mais s’inscrit dans une volonté de renforcer l’autorité d’une certaine idéologie de droite au sein de l’église institutionnelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s