En passant

JE POURSUIVRAI AUTREMENT MA SOLIDARITÉ ET MON ENGAGEMENT

JE POURSUIVRAI AUTREMENT MA SOLIDARITÉ ET MON ENGAGEMENT

Montréal, le 6 novembre 2012

Monsieur le directeur général de Développement et Paix,

Je viens de lire le message du président de la CECC. Ce monsieur confirme que, faisant fi des toutes nouvelles structures de dialogue DP/CECC imposées par en-haut, le trio formé du président et du secrétaire de la CECC et du directeur général de DP a décidé de contrevenir à la décision des assemblées régionales et du conseil national par crainte de briser l’unité à l’intérieur de la hiérarchie et dans les rangs du Peuple de Dieu. Reconnaître un tel fait sans sourciller constitue une insulte à l’intelligence.

Cet automne, contrairement à ce que la lettre affirme, il ne s’est pas agi uniquement de réviser le matériel de campagne. Le trio s’est simplement arrogé le droit d’empêcher que se réalise une action politique fort pertinente afin, justement, de  contribuer à ce que ne persistent pas les «très fortes disparités… entre pays développés et pays en voie de développement». En effet, de telles disparités risquent fort d’être amplifiées par les récents changements draconiens apportés aux politiques d’aide publique au développement du gouvernement Harper. La campagne originale demandait simplement que ces politiques soient discutées dans «un comité parlementaire spécial ». Rien de bien révolutionnaire en cela.

Cette lettre de monsieur Smith s’ajoute à toutes les tergiversations entourant le virage à droite, peut-être catholique mais, quant à moi, fort peu évangélique, qui se vit à DP depuis déjà quelque temps. Cette organisation est de plus en plus soumise à une hiérarchie qui me semble beaucoup plus près de Rome et d’Ottawa que des pauvres du Sud et des nombreux baptisés vraiment désireux d’agir pour la justice. Ces personnes, plusieurs au nom de leur baptême, voulaient contribuer  à contrer les «dommages inconnus jusqu’alors ainsi que de nouvelles fractures au sein de la famille humaine» que les politiques gouvernementales actuelles vont précisément provoquer et accentuer.

Je ne me reconnais plus dans cet organisme qui, en 1967, fut créé pour concrétiser au Canada  l’ouverture au monde de cette Église peuple de Dieu de Vatican II, et que la hiérarchie actuelle, avec la complicité d’une direction timorée et incompétente, veut transformer progressivement en un instrument de propagande catholique.

En conséquence, veuillez prendre note que ma contribution mensuelle de décembre 2012 sera la dernière. J’entends également modifier mon testament pour diriger ailleurs le peu qui restera quand ma dernière heure sera venue. Et, évidemment, je ne veux plus voir mon nom dans vos listes de membres (pour ce que ce mot peut encore avoir de signification). Toujours animé par l’Évangile, je poursuivrai autrement ma solidarité et mon engagement en faveur de la justice sociale.

Je salue bien fraternellement les personnes qui, de l’intérieur, pensent pouvoir sauver ce qui peut encore l’être. Ces personnes trouveront sûrement inspiration en se rappelant que DP n’a pas été créée pour aider charitablement les victimes des «structures de péché» ou des catastrophes dites naturelles, mais bien pour éduquer et mobiliser les gens d’ici et du Sud pour que, debout, ils luttent pour la justice sociale et la paix. Et cela, ça ne peut pas se réaliser sans implication politique réelle.

Normand Breault

Advertisements

4 réponses à “JE POURSUIVRAI AUTREMENT MA SOLIDARITÉ ET MON ENGAGEMENT

  1. Je pense exactement comme vous monsieur Breault.
    Depuis plus d’un an maintenant j’hésite à poser ce geste de ne pas renouveler mon adhésion de membre (Partagens) car j’espérais toujours un revirement dans le sens de «revenir à notre bon sens», à notre mission en tant qu’organisme luttant pour la justice sociale en étant des agentEs de transformation des structures de la pauvreté partout dans la monde et AUSSI auprès de nos concitoyenNEs les mieux nantiEs…

    J’ai personnellement beaucoup appris des campagnes d’éducation de D & P. J’ai fait deux stages d’immersion et je prie tous les jours pour ces personnes courageuses et agissantes dans leur milieu tellement plein d’embûches, voire de violence. Quel courage! Je les admire, et les respecte dans toutes leurs contradictions, nos différences culturelles, historiques ( parfois je comprends plus ou moins leur choix, mais c’est comme avec mes ados….) Je veux les aider avec mes moyens financiers et mon coeur pas attaché avec une étiquette de catholique.

    Je veux exprimer mon opinion dans cet ultime geste d’un membre en cessant justement de donner à Développement et Paix une cotisation de membre – et peut-être aussi des dons. Je vais m’informer des programmes parce que je crois encore sincèrement à l’intégrité de l’organisme à faire parvenir l’argent directement aux organismes partenaires. Je regarde encore aller, je garde espoir.

    Merci pour le travail de tout le personnel celui qui est là, celui qui a pris sa retraite, tous les bénévoles avec qui je me sentais solidaire.

    Denise Tanguay
    Longueuil, Québec

  2. Bonjour,

    Je suis consterné et profondément déçu de ce qui arrive.
    Développement et Paix est essentiel à la solidarité de l’Église chez nous avec les pays qui ont besoin de notre aide.
    Je ne comprends pas les évêques québécois de ne pas réagir davantage: directive romaine ou outaouaise? Le changement de cap imposé d’en-haut ressemble bien à la nouvelle définition de la charité que nous aimposée le Pape Benoît XVI dans Deus caritas est qui a vidé de toute substance l’engagement de l’Église pour la justice… bien loin de ce que Paul VI et Jean-Paul II, à la suite du Concile, ont voulu éveiller dans la mission de l’Église: l’engagemnt pour la justice fait partie de l’évangélisation.
    Notre Église a déjà assez de problèmes sans que les évêques contribuent à démolir ce qui marche!

  3. Commentaire d’un évêque quant à la crise que vit D&P : « Ne nous demandez pas de nous diviser. » (parlant de la CECC) Donc, les évêques nous demandent de les laisser exercer leur solidarité pour le meilleur et pour le… pire. La pire des solidarités!

  4. Je comprends que les évêques ne souhaitent pas se diviser… mais qui a « divisé les évêques » quand Mgr Pendergrast a repris à son compte les accusations de LifeSiteNews contre le PRODH, alors que Mgr François Lapierre, mandaté par la CECC, avait déjà enquêté sur ces mêmes accusations et conclu qu’elles étaient sans fondement? Et quand certains évêques ont décidé de contrer une campagne d’automne à laquelle six de leur confrères, mandatés par la CECC pour surveiller D&P, n’avaient rien trouver à redire, qui donc a « divisé les évêques »?.

    En fait, ce sont toujours les mêmes qui sèment la division. Les évêques hostiles à Développement et Paix n’hésitent jamais à passer outre aux décisions collectives de la CECC. Même lorsque ces positions mettent en doute le jugement de leur confrères (Mgr Lapierre et les six membres du comité permanent sur D&P. Par contre, les autres se taisent. Ainsi, Mgr Lapierre n’a pu défendre son propre rapport attaqué par Mgr Pendergrast. Et aucun des évêques favorables à D&P n’a défendu publiquement notre organisation.

    Résultat : ce sont désormais les évêques conservateurs qui dictent les orientations de l’organisme de solidarité de notre Église.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s