En passant

LETTRE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL NATIONAL

LETTRE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL NATIONAL  du 17 septembre 2012

Présidence des conseils diocésains de DÉVELOPPEMENT ET PAIX

Chères amies,  Chers amis,

La présente lettre a pour but de vous informer de récentes considérations concernant notre projet de campagne d’automne.

Comme vous êtes nombreux à le savoir, nous avions prévu de lancer une campagne d’automne portant sur la question de la politique de développement international, en particulier nos préoccupations au sujet de ce que nous percevons comme un virage fondamental dans les orientations du Canada en matière d’aide publique au développement, c.-à-d. l’argent dépensé par notre gouvernement pour réduire la pauvreté dans le monde.

Cette question a été définie comme un enjeu d’actualité dans le cadre de la mobilisation des membres de DÉVELOPPEMENT ET PAIX le printemps dernier, après l’annonce de la réduction notable de notre soutien financier de l’ACDI. Sur les recommandations de nos membres par les Assemblées régionales, le conseil national a mandaté une campagne d’automne 2012 axée sur ce thème, assortie de matériel à l’appui et d’actions conçues pour informer nos membres et sensibiliser le public en général à cette importante question.

Alors que nous nous préparions à lancer la campagne d’automne au début de septembre, des préoccupations concernant nos stratégies de campagne ont été exprimées par quelques-uns de nos plus importants défenseurs, notamment certains évêques des diocèses du pays. Les préoccupations des évêques, qui nous ont été présentées lors d’une rencontre récente avec Mgr Richard Smith, le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), voudraient que cette campagne, en ce moment, soit trop sensible politiquement et que ses actions proposées soient trop partisanes et suscitent de la division parmi notre base, parmi les évêques et parmi nos défenseurs. Les évêques s’inquiètent que le dialogue continu entre l’Église catholique et le gouvernement du Canada sur d’importantes questions d’actualité sensibles pourrait être compromis par notre approche à ce moment-ci.

Il est clair qu’un certain nombre d’évêques ne sont pas à l’aise avec nos actions proposées et sont peu disposés à prêter leur appui à notre campagne dans leur diocèse respectif. Après discussion et réflexion comme conseil national, nous avons décidé de modifier nos actions et nos stratégies pour cette 2

campagne, par respect pour les opinions et les préoccupations de nos évêques, dans l’intérêt supérieur de l’ensemble de notre organisation et de la préservation de notre crédibilité et de notre unité à l’heure actuelle. Par le comité de liaison du conseil national, nous poursuivons notre dialogue avec les évêques afin de garder ouvertes les voies de communication et la discussion alors que nous explorons des solutions de rechange et des options qui nous permettront de maintenir notre engagement actif sur les questions clés de justice sociale dans l’Église.

Nous sommes tout à fait conscients du fait que notre décision décevra plusieurs de nos membres actifs et engagés dont les actions de mobilisation ont assuré le succès des campagnes antérieures et ont fait de DÉVELOPPEMENT ET PAIX une voix hautement respectée de la justice sociale dans la communauté du développement international. Cependant, en tant que conseil national, c’est notre rôle et notre responsabilité de comprendre et de respecter les préoccupations qui ont été exprimées au nom de l’Église et d’agir dans l’intérêt supérieur de l’ensemble de l’organisation et des partenaires que nous servons.

Nous sommes en train de réviser la campagne et le nouveau matériel d’information et de soutien sera prêt à être utilisé dans les paroisses de l’ensemble de notre réseau pour le 15 octobre.

Soutenus par les évêques du Canada, nous persistons à croire que la question de la politique de développement international, notre rôle comme organisation d’Église et notre contribution à la société civile sont d’importance capitale et aptes à susciter l’engagement de nos membres, comme catholiques et comme citoyens.

La politique de développement international demeurera notre thème central au cours de notre collaboration avec nos membres en vue d’accroître la sensibilisation et la compréhension de cette question complexe et essentielle. Notre campagne aura un caractère éducatif et informatif marqué à ces étapes initiales, dans les mois qui précèdent notre campagne Carême de partage au printemps. Cela est conforme à l’orientation, discutée au préalable, vers une seule campagne thématique annuelle.

Dans notre contexte actuel, avec les ressources réduites dont dispose notre organisation, nous saisirons cette occasion d’encourager nos membres à nous aider à renforcer notre base, notre capacité et notre appui par une campagne d’adhésion concertée, et à promouvoir la stabilité financière continue par la promotion de notre programme de don mensuel les Partagens.

Nous comptons sur votre solidarité et votre soutien durant cette période d’adaptation à nos nouvelles circonstances, alors que nous renforçons notre structure organisationnelle renouvelée et que nous nous adaptons à un contexte difficile, en constante évolution. Nos stratégies doivent demeurer souples et adaptables, mais notre objectif est clair et, malgré les nombreuses difficultés que nous devons affronter, nous restons fidèles à notre mission de solidarité avec les pauvres.

Merci de votre compréhension et de votre appui soutenus.

Dans la paix et la solidarité,

Ronald Breau

Président, conseil national

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s