En passant

OÙ S’EN VA VRAIMENT DÉVELOPPEMENT ET PAIX?

OÙ S’EN VA VRAIMENT Développement et Paix?

Nous, les membres du Quatuor, responsables du blogue soutenonsdetp.wordpress.com, avons lu avec attention le communiqué du 26 septembre 2011 émis conjointement par le Comité permanent de la CECC et le Comité de liaison de DP. Il s’en dégage beaucoup d’enthousiasme sur le climat de cette rencontre et s’y exprime le souhait de poursuivre plus fréquemment ces échanges. Malheureusement, nous ne partageons pas cet enthousiasme. – Voir ce communiqué plus bas.

Version anglaise  Where is DP really headed?

Voici un communiqué «langue de bois», qui comme tant d’autres, ne dit rien de clair sur la question du «nihil obstat», ce droit de véto dilué dans une phrase qui affirme «l’importance d’inclure les évêques diocésains des pays du Sud dans les dialogues, les discussions et les relations qui font partie intégrante du travail de développement». Ainsi, tout le travail de sélection des partenaires et de développement des projets fait par des professionnels de DP et les partenaires sera sujet à révision quelle que soit la nature des «soupçons» d’évêques du Sud.

Jusqu’à tout récemment, et depuis 46 ans, par la présence de deux évêques sur le Conseil National, l’autorité ecclésiale était partie prenante et solidaire avec DP. Dans ce modèle d’Église «peuple de Dieu» tel que défini par Vatican II et vécu au CN, tous les membres sont égaux avec les mêmes droits de parole et de participation aux prises de décision. Retirer les deux évêques «partenaires» du CN et créer une nouvelle structure extérieure à DP, i.e. le Comité permanent de la CECC chargé de rencontrer périodiquement les 5 représentants laïcs de DP, c’est  remettre en question tout le fonctionnement démocratique et l’autonomie même de DP.

Il nous apparaît clairement que désormais tout dépendra de ce comité permanent : tant les  « questions ou situations préoccupantes» que les statuts et orientations et même le choix des partenaires au Sud. À distance, les évêques pourront surveiller et sanctionner d’autorité les décisions de DP. Dans une entrevue accordée à Proximo le 11 juin dernier, Mgr Claude Champagne, membre du CN, annonçait déjà la volonté de la CECC de revoir le rôle des évêques au CN et par conséquent de changer les statuts de DP.  Nous voyons là une opposition entre deux conceptions de l’Église : celle de «peuple de Dieu »  en marche, solidaire du monde, et celle, pyramidale, au-dessus du monde.

Cette nouvelle structure entre en contradiction flagrante avec la philosophie de partenariat vécue jusqu’ici entre DP, les catholiques d’ici unis à leurs pasteurs et les partenaires du Sud. Nous ne souscrivons pas à cette nouvelle structure qui déplace l’épicentre décisionnel du Conseil national de DP au profit du Comité permanent de la CECC, ce qui équivaut à une mise en tutelle, maquillée mais bien réelle, de DP.

Lucille Plourde, Constance Vaudrin, Gérard Laverdure, Normand Breault

membres de Développement et Paix

le 3 octobre 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s