Nous avons fait un bout de chemin, il faut poursuivre la route !

(english below)
Près de 6 semaines après le lancement du blogue que vous avez la gentillesse de fréquenter, il nous apparaît important, à nous membres du «Quatuor», de rappeler les motivations profondes qui nous ont poussés à créer ce lieu de rencontre, rendu possible grâce à quelques personnes que nous désirons remercier bien sincèrement. Nous croyons toujours que DP doit demeurer une organisation démocratique appelée à rendre des comptes à ses membres et à être un exemple de transparence pour notre société. C’est ce qui nous a motivés à rendre disponibles le plus d’informations et d’interventions possibles sur ce blogue.

Le premier geste que le quatuor a posé, ce fut de rédiger et de diffuser une lettre (voir blogue, Action) demandant aux évêques locaux de poursuivre leur appui à DP, en invitant le plus grand nombre possible de personnes à prendre à leur compte cette demande. Une telle priorité s’imposait dans la mesure où, pressés de toutes parts par des groupes de droite, faisant flèche de tout bois, certains pasteurs auraient pu être tentés de remettre en question cet appui nécessaire à l’organisation que leurs prédécesseurs avaient créée en 1967.

Nous voulons également, et depuis le tout début, rappeler l’importance que revêtent à nos yeux les partenariats de DP avec des groupes du Sud engagés pour la justice et la démocratie, et contre les abus de certains pouvoirs économiques et politiques. C’est cet appui aux groupes travaillant pour le changement social et des structures de justice qui est au cœur du mouvement et de ses nombreux membres. Certaines allégations, non fondées par ailleurs, avaient jeté du discrédit sur certains d’entre eux et menaçaient l’autonomie des gestes posés ici et au Sud.

C’est à la lumière des deux priorités mentionnées dans les paragraphes précédents qu’on doit apprécier notre démarche et, éventuellement, relire la pétition qui a mérité certaines critiques négatives pour des formulations inadéquates risquant précisément de mettre en veilleuse l’idée originelle de notre action commune. Par exemple, tant mieux si, par des moyens électroniques ou autres, on a pu trouver des donateurs/ donatrices en dehors du cercle paroissial, mais la participation du réseau paroissial nous apparaît toujours fort importante puisqu’un des objectifs des évêques fondateurs de DP était précisément de faire vivre aux baptisés la jonction étroite entre la foi en l’évangile et la lutte  pour la justice partout dans le monde.

Nous regrettons toujours ce qui est arrivé à Ottawa en avril dernier de même que la cessation sans motifs fondés du partenariat avec le centre mexicain dévoué à la défense des droits humains. Nous continuons à craindre que des interventions ecclésiastiques malheureuses puissent entraver le travail souvent héroïque de plusieurs groupes partenaires. Nous continuerons de lutter pour que des groupes aux intérêts mystérieux et questionnables ne viennent empêcher DP de poursuivre son travail indispensable de solidarité avec les peuples du Sud. Nous appuierons toutes initiatives de la CECC et des autorités de DP respectueuses des valeurs et de la mission originelles liées à  l’attention préférentielle aux plus pauvres, quel que soit le crédo ou le non-crédo de tel ou tel groupe.

 

C’est dans cet esprit que nous vous invitons à recevoir les modifications apportées aux actions proposées suite aux remarques reçues de plusieurs d’entre vous. Nous vous remercions de votre solidarité.

Constance, Lucille, Gérard et Normand, membres du Quatuor

 

Important reminder

Almost 6 weeks after creating this blog, which you have kindly chosen to visit, the four of us felt it important to remind you of the deep concerns that led us to create this opportunity to bring people together and simultaneously to thank those that helped us make this happen. We firmly believe that Development and Peace must remain a democratic organization accountable to its members and an example of transparency to our society overall. These are the thoughts that cause us to make as much information and activity as possible known by creating this blog.

The first move that the four of us made was to draft and circulate a letter (See blog, Action) appealing to local bishops to maintain their support for Development and Peace, and to invite as many people as possible to make this same request to their bishops. The site of bishops being pressured on all sides by right-wing groups that left no stone unturned and the fear that some bishops would be tempted to undermine the vital support needed for this organization that their pre-assessors created in 1967 made the need for such action all too apparent.

From the very outset, we also wanted to stress the importance that we give to Development and Peace’s partnership with Southern groups fostering justice and democracy in the struggle against the abuses of certain political and economic powers. After all, it is this support for groups working for social change and building justice structures that is at the core of the movement and so precious to its members. In this context, these unfounded allegations threatened to discredit the movement and to undermine the autonomy of its action here and in the South.

It is precisely because of the two priorities mentioned above that we need to both acknowledge the process thus far, and to admit that the petition, the formulation of which has been the subject of some negative criticism, could detract from the original idea behind our common action. For example, while admittedly it would be delightful were D&P able to generate new donors outside of the parish network by using electronic and other means, parish participation nevertheless remains an essential component of its work, as one of the principle mandates from the founding bishops was specifically to help church people recognize the vital and integral link between biblical faith and the struggle for justice throughout the world.

We continue to regret the events that took place in Ottawa in April and the subsequent unwarranted cancellation of the organization’s partnership with a key Mexican Center devoted to the defence of human rights. We continue to fear that misplaced ecclesiastical intervention will undercut the all too often heroic work of many partner groups. We will continue to struggle to ensure that these mysterious and questionable interest groups are not able to impede Development and Peace and the pursuit of its indispensable role of furthering solidarity with the people of the South. We support all CCCB and Development and Peace initiatives that respect the original values and mission associated with the preferential option for the poorest, whatever the creed, or lack of creed, of the particular groups with which D&P collaborates.

In this context, and in this spirit, we ask that you remain open to any changes in the proposed actions based on the remarks that we have received from many of you. We thank you for your solidarity.

Constance, Lucille, Gérard and Normand, your group of four!

Publicités

Une réponse à “Nous avons fait un bout de chemin, il faut poursuivre la route !

  1. Charles-Eugène Bergeron

    L’été est débuté. Bon nombre font relâche de leur action sociale. Suite à la prise de position du Conseil national, les opposants à une re-démocratisation de Développement et Paix, autant à l’extérieur qu’à ‘intérieur de l’organisme ne relâcherons pas leurs appels à une réforme conservatiste, rétrograde. Une pétition initiée par Campagne Québec Vie circule à cette fin.

    Déjà le communiqué officiel émis le 13 juin dernier sur le site http://www.devp.org tente de ménager le chou, la chèvre et le loup. IL est important qu’au cours de l’été tous les membres attachés à L’intégrité de leur mouvement et à l’intégralité de nos programmes de partenariats au Sud et des programmes d’éducation et de plaidoyer au Canada, se rallient encore davantage et envoient des signaux clairs d’appuis élargis au sein de l’Église et dans la socié.é civile canadienne.

    Que l’été qui s’amorce soit pour vous l’occasion de renforcir avec enthousiasme l’appui à Développement et Paix tel qu’il a été voulu par ses fondateurs en 1967. Nous pouvons dire qu’en plus grande légitimité que jamais, notre organisme laïc catholique de solidarité internationale participe à la nouvelle évangélisation en se gardant bien de faire du prosélytisme. Ensemble nous offrons des opportunités aux croyants et aux incroyants de vivre concrètement, en solidarité avec les plus pauvres du monde, des valeurs profondes d’Évangile. Nous nous distinguons clairement de certains organismes de charité chrétiens, tels que « Vision mondiale » de l’Église pentecôtiste, par l’incarnation dans le monde de ce temps de l’amour inconditionnel, l’AGAPÈ, le plus noble degré de l’Amour, celuiqui n’attend rien en retour.  » L’amour est gratuit. Il n’est pas utilisé pour parvenir à d’autres fins ( Réf.: Deus Caritas Est 31-c.) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s