Galerie

De nombreux appuis !

Développement et paix peux compter sur de nombreux appuis partout au Canada. Sa mission, son action au quotidien sont chères aux yeux de nombreux Canadiennes et Canadiens engagés dans le mouvement catholique et de solidarité internationale. Nous vous présentons ici quelques-uns de ces appuis.

Un joyau

Le 18 avril 2011, les membres du conseil d’administration de l’Entraide missionnaire,  ont écrit  au président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, Monseigneur Pïerre Morisette, que Développement et paix est « un joyau qui a du prix à nos yeux et que nous nous ne tairons pas » et faire part de leur consternation face à la mise à l’écart du jésuite mexicain Luis Arriaga.  Dans cette lettre, on peut lire, notamment :

« Nous souhaitons que la CECC ne se laisse pas prendre au jeu des manœuvres de division des groupes religieux intégristes et qu’elle prenne publiquement la défense de son organisme de solidarité internationale dont la qualité des programmes et des interventions est reconnue largement au Canada et dans les pays du Sud. Nous souhaitons également que la Conférence continue de faire confiance à son organisme de solidarité internationale et à sa mission, que ses membres accueillent les invités de sa campagne « Carême de partage » et que les fonds destinés à Développement et Paix lui soient transmis. »

Justice sociale, démocratie et développement

Le Fonds de dotation Solidarité-Sud soutient depuis longtemps Développement et paix. C’est après avoir lu un article de Jean-Claude Leclerc, dans Le Devoir, que des membres de l’organisme ont écrit aux trois hauts dirigeants de Développement et paix.

Ils se disent inquiets de voir Développement et paix céder à des pressions conservatrices qui l’éloignent de sa mission. Pour le FSS, cette vision très «born again christian» met à mal les orientations Développement et paix qui lui ont permis un grand nombres de succès depuis 43 ans. Le FSS soutient que son appui à Développement à paix pourrait devoir être revu si la mission fondamentale de l’organisme est détournée de son sens premier.

DÉVELOPPEMENT ET PAIX s’est toujours défini comme un mouvement démocratique de solidarité internationale qui soutient des partenaires dans les pays du Sud et mène des opérations d’éducation au Québec et au Canada en la matière. D&P a pu miser jusqu’à maintenant sur l’appui de milliers de membres au Canada (12,000 environ) et sur des dizaines de milliers de donateurs qui soutiennent les projets de quelques 200 partenaires engagés dans le développement et la démocratie au sein de mouvements sociaux d’une trentaine de pays.
Le Fonds Solidarité Sud s’est constitué en 2007 pour appuyer ce travail qui repose sur 43 ans de travail guidé par la justice sociale et inspirée du Concile Vatican II dont la meilleure expression sur le terrain de la solidarité Nord-Sud a été l’encyclique sur le développement des peuples Populorum Progressio. «Le passé est garant de l’avenir» dit l’adage. Voilà sur quoi reposait jusqu’à maintenant le soutien du Fonds Solidarité Sud à D&P. Mais «les acquis sont aussi mortels» : nous entendons maintenir un appui éclairé en fonction des choix que fera D&P.

Les droits des femmes d’abord

L’Association des religieuses pour les droits des femmes a pris la parole elle aussi. Dans une lettre adressée au Président de la conférence des évêques catholiques, Mgr Pierre Morissette, elle s’en prend à l’influence démesurée de certains sites web qui ont déjà gagné une partie de leur bataille idéologique puisque Développement et paix a mis fin à certains partenariats, notamment en Haïti qui étaient pourtant nécessaires à la défense des droits des femmes.

Développement et Paix se doit de soutenir tous les projets qui sont engagés pour la défense des droits et par là même contre toute forme de violence. Nous considérons qu’une violence est particulièrement à l’oeuvre contre les femmes dans plusieurs parties du monde et la décision prise par Développement et Paix en témoigne. Nous nous devons de travailler à faire changer des conditions de vie qui sont destructrices pour les femmes, notamment celles en rapport avec les viols des femmes et les conséquences désastreuses pour leur vie.
Nous souhaitons que la CECC ne se laisse pas influencer par des groupes religieux intégristes qui cherchent à diviser, et qu’elle continue de soutenir son organisme Développement et Paix dans son oeuvre de solidarité internationale et de défense des droits, particulièrement ceux des femmes.

Publicités

Une réponse à “De nombreux appuis !

  1. Bien que notre organisme, le Carrefour de participation, ressourcement et formation, ne soit pas membre de Développement et Paix, il a toujours été solidaire de son travail et de son approche dans sa façon d’apporter un soutien au développement par et avec les personnes et partenaires des projets et pays concernés. Développement et Paix est un outil qui a été créé pour nous aider à partager avec les peuples du Sud en appuyant des groupes engagés à travailler pour plus de justice et à favoriser la prise en charge des projets par les personnes et les populations directement concernées et victimes d’oppression et d’exploitation, quelque soit leur appartenance religieuse.

    Le CPRF, comme organisme national d’éducation populaire autonome, s’est donc toujours sentit une affinité particulière avec cette approche de Développement et Paix en travaillant dans le même sens ici même avec les personnes et les groupes victimes d’injustice. Les outils de formation et de sensibilisation produits par Développement et Paix rejoignent notre analyse et nous sont d’une grande utilité dans notre travail de formation et mobilisation.

    Nous trouvons donc regrettable et inacceptable d’inféoder les partenaires de Développement et Paix à la sanction d’un évêque pour leur apporter notre solidarité et soutien, et ce, au risque de mettre en péril des liens et du travail réalisés de longue date. Il est urgent que Développement et Paix sorte de cette crise provoquée par des pressions importantes faites par de « vrais catholiques pro-vie » pour retrouver son autonomie d’action et conserver son originalité prophétique tant dans sa structure que dans son action avec ses partenaires.

    Développement et Paix a déjà apporté un petit soutien financier au CPRF pour son travail de formation qui se voulait dans la même approche et qui se veut aussi dans une perspective de solidarité internationale. Nous nous considérons toujours comme partenaire de Développement et Paix. Si cette nouvelle mesure avait été obligatoire à l’époque, nous n’aurions pu développer une telle association et complicité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s